ARTICLE

Les huiles essentielles : comment les utiliser ?

Les huiles essentielles sont très utilisées en naturopathie. Ce sont des substances naturelles très actives. En effet, elles concentrent les qualités des plantes dont elles sont extraites.

Beaucoup recourent à l’utilisation des huiles essentielles comme si elles étaient inoffensives parce qu’elles viennent des plantes.

Mais mal utilisées, les huiles essentielles peuvent déclencher des spasmes respiratoires, être toxiques pour le foie et le cerveau !

Voici quelques règles à respecter pour bien les utiliser.

bien utiliser huiles essentielles aromathérapie naturopathie

1 : Ne jamais boire une huile essentielle

Il est formellement déconseillé de prendre des huiles essentielles par voie interne. Vous risquez de vous intoxiquer et même d’aggraver les troubles que vous vouliez soigner.

De même, certaines huiles essentielles peuvent interagir sur votre traitement médical.

En cas d’ingestion accidentelle :

  • Prendre en bonne quantité du charbon végétal avec de l’eau.
  • Si des douleurs, vertiges, nausées…apparaissent dans les 30 minutes à 4 heures après l’ingestion, contactez le centre antipoison au numéro vert 0800.59.59.59 ou le SAMU (15) ou rendez-vous aux urgences avec le flacon.
  • Ne vous faites jamais vomir !

2 : Femmes enceintes et enfants : consulter un spécialiste

Je vous conseille d’éviter un maximum les huiles essentielles chez les enfants de moins de 3 ans et pendant la grossesse.

De même, l’utilisation des huiles essentielles durant l’allaitement demande l’avis d’un professionnel compétent car elles passent dans le lait maternel.

3 : Ne jamais introduire une huile essentielle dans les yeux, oreilles, nez et autres muqueuses

Les huiles essentielles sont trop agressives pour vos muqueuses . En effet, elles sont extrêmement fragiles et sensibles.

Ensuite, les yeux ne supportent évidemment aucune huile essentielle. En cas de contact accidentels, rincez l’oeil abondamment sous un jet doux d’eau courante tiède pour évacuer le maximum de produit, puis immédiatement après passez un coton imbibé d’huile végétale.

D’ailleurs, je vous invite à vous laver les mains avec du savon après avoir utilisé une huile. Cela évitera le contact avec les yeux 🙂 .

Puis, la muqueuse du nez est trop sensible pour lui appliquer des huiles.

Enfin, aucun huile essentielle ne doit rentrer dans les oreilles même si c’est souvent conseillé !

Si vous avez le nez bouché, vous pouvez utiliser l’huile essentielle de Saro en diffusion ou l’huile essentielle de Thymus vulagris à linalol en massage. Voir les huiles essentielles pour combattre le rhume.

4 : Toujours faire un test cutané

Un peau peut réagit fortement à un composé, même s’il est d’origine naturel.

Pour effectuer votre test cutané, appliquez votre huile essentielle diluée au niveau du pli du coude. Puis, patientez 10 à 30 minutes.

Si une rougeur apparaît, refaites un test de l’autre côté en la diluant davantage. La rougeur se manifeste encore ? Évitez d’utiliser cette huile.

5 : Diluer vos huiles essentielles

Certaines huiles essentielles peuvent être très dangereuses pour la peau. Par exemple la cannelle ou la sarrette sont irritantes. Quand à la menthe poivrée, elle agit sur les récepteurs cutanés, faisant croire à votre cerveau que vous êtes au Pôle Nord.

De plus, une huile essentielle utilisée pure n’est pas plus efficace qu’une huile diluée. Cela peut même être le contraire ! Tout dépend de l’effet désiré.

En effet, plus une huile est diluée et plus sa vitesse d’absorption est ralentie, ce qui lui permet d’être active plus longtemps localement.

Dans le bain, il est indispensable de les mélanger avec du savon liquide ou de shampoing. Deux à trois gouttes dans une cuillère à soupe de gel douche suffisent. Cela évite des risques d’irritations voire de brûlures.

6 : Éviter les essences au soleil

D’une manière générale, je vous recommande de ne pas vous exposer au soleil après l’application de n’importe quelle huile essentielle.

Mais les risques sont encore plus gros lorsqu’il s’agit des essences de la famille des citrus (bergamote, orange, citron, pamplemousse, mandarine…), ainsi que quelques autres (coriandre, Achille…).

En effet, elles contiennent des molécules de furocoumarines qui sont photosensibilisantes .

C’est-à-dire qu’une exposition au soleil après une application sur la peau peut potentiellement devenir cancérigène.

7 : Suivre les posologies conseillées

Les huiles essentielles ont un effet bénéfique à condition que vous respectiez les doses conseillées. Elles n’en seront pas moins efficaces, au contraire !

Et oui, certaines huiles inversent leurs effets lorsque l’on dépasse les doses physiologiques.

Ainsi, l‘huile essentielle de sauge sclarée est relaxante à faible dose et devient excitante à dose plus élevée.

Et vous, vous utilisez quelles huiles essentielles ?

Retrouvez mes autres articles en lien avec la naturopathie :

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pourriez aimer lire :

adipiscing at quis, id, id luctus Praesent